27
octobre 2021

Un fonds de fonds actions internationales créé pour deux cabinets

Les produits
Outils
TAILLE DU TEXTE

Copernic, tel est le nom de ce fonds de fonds dédié lancé par Financière Galilée avec les cabinets Galénia Patrimoine et Strzykala, Stevens & Associés. Un nouvel exemple de l’offre que la société de gestion strasbourgeoise propose aux professionnels du patrimoine pour déléguer la gestion financière des actifs de leurs clients.

En compagnie des cabinets de CGP, Galénia Patrimoine et Strzykala, Stevens & Asso-ciés, Financière Galilée a créé le 22 décembre dernier le fonds Copernic, un fonds de fonds actions monde. Géré par Roni Michaly, président-directeur général, avec le conseil des cabinets, Copernic (SRRI 6) vise à constituer la poche dynamique des allocations de ces cabinets.

-> Des solutions dédiées pour les CGP

Depuis le recrutement de Côme Simon de Tinguy en tant que directeur du développement en septembre 2019, la société de gestion strasbourgeoise a décidé de s’orienter vers le marché des conseillers en gestion de patrimoine en leur proposant des solutions d’investissement personnalisées.

Pour cela, ce gérant privé avait préalablement lancé une gamme de fonds afin de s’appuyer sur un track-record visible :

- Galilée Innovation Europe (FR0007075585) : + 10,01 % sur trois ans au 14 avril (source : Quantalys) ;

- et Galilée Global Thematics (FR0013241858) : + 8,31 % sur trois ans au 13 avril dernier (source : Quantalys).

Désormais, la société collabore avec les conseils en gestion de patrimoine via l’assurance-vie luxembourgeoise pour la gestion de fonds internes dédiés (neuf compagnies partenaires et cinq profils proposés:prudent, équilibré, dynamique, thématique, 100 % produits structurés et bientôt un sixième sur l’ISR), ainsi que via des fonds dédiés aujourd’hui au nombre de trois.

En effet, Financière Galilée a récupéré la gestion du fonds « carte blanche » éligible au PEA Impulsion France (FR0010757765), auparavant assurée par Sanso IS, et gérait jusqu’ici le fonds flexible Global Proactive Portfolio (FR0012444958, + 11,85 % sur cinq ans au 14 avril dernier, source:Quantalys). Pour lancer un fonds, ce sont 8 millions d’euros minimums qui doivent être collectés en dix-huit mois afin que l’opération soit pertinente pour chacune des parties. La société s’appuie également sur son activité historique pour proposer ses solutions puisqu’elle dispose de dépositaires en France, en Suisse et au Luxembourg, avec la capacité de gérer des enveloppes dans ces pays (y compris la gestion de trésorerie d’entreprises en compte-titres).

Notons aussi que la société propose également depuis peu du crédit lombard suite à un accord signé avec Pictet en tant que dépositaire.

-> En totale architecture ouverte

C’est donc dans ce cadre qu’a été lancé le fonds Copernic. « Avec ce fonds dont ils sont conseils, nos partenaires, outre notre gestion, accèdent à d’autres fonds que ceux référencés par les assureurs, via des parts moins chargées en frais, et à davantage de réactivité et de flexi-bilité, annonce Côme Simon de Tinguy.

Ils évitent également les contraintes administratives et réglementaires liées aux arbitrages. Enfin, il s’agit également d’une alternative pour les cabinets en cas d’évolution de la réglementation. »Copernic (10,7 millions d’euros d’encours au 14 avril dernier) est donc un fonds actions internationales sur toutes les zones géographiques et tous les secteurs, en totale architecture ouverte (aucune présence minimale obligatoire des fonds de Galilée), avec la capacité de réduire son exposition aux actions à 90 %. « Notre objectif est d’aller chercher le rendement là où il se trouve au niveau mondial, dans un contexte où les marchés évoluent très vite et de façon brutale », observe Roni Michaly. Le fonds compte actuellement une trentaine de lignes, sélectionné notamment via l’outil Galilée Funds Advisor (cf. Investissement Conseils n° 839, mars 2021, page 68), via des stratégies pures, spécifiquement sur l’Inde, le bois, la value européenne ou encore les valeurs de croissance américaines.

Copernic est déjà disponible sur les plates-formes CGP, telles que Nortia, Intencial Patrimoine, Ageas, MFex, All-Funds, Alpheys ou encore Generali. Copernic (FR0014000JS7)

Dédié à la relance

Covéa Finance a lancé Covéa Renouveau, un fonds spécifiquement créé dans le cadre du label Relance. La stratégie du fonds est organisée autour de quatre grands piliers. Les entreprises sélectionnées devront répondre à au moins l’un d’entre eux:-un développement et la conservation des emplois, et une forte dynamique d’investissement;-la sécurisation de la production et des approvisionnements (réindustrialisation, économie locale et régionale, etc.);-la sécurité sanitaire et alimentaire;-et la souveraineté dans l’exploitation d’infrastructures critiques (numérique, santé, etc.) et l’organisation de filières stratégiques (énergie, matières premières, défense, etc.).

Une stratégie déclinée

Créé en août 2019, le fonds Raymond James Funds Smicrocaps vient d’être officiellement lancé par Gay-Lussac Gestion. Cette stratégie se veut dans la continuité du fonds Gay-Lussac Microcaps (fermé aux souscriptions) tout en étant investi sur des valeurs MicroCaps résolument européennes, mais françaises (moins de 500 millions d’euros).

L’objectif est de délivrer une performance supérieure à 7 % par an, sur un horizon de cinq ans. Le fonds est accessible chez Generali, BNP Paribas Cardif, Alpheys et AEP.

Une nouvelle stratégie santé

Candriam a élargi sa gamme de fonds dédiés au marché de la santé avec la création de Candriam Equities L Life Care. Ce fonds investit dans le secteur des produits pharmaceutiques, de la biotechnologie et des sciences de la vie, le tout avec comme thèmes de croissance le vieillissement de la population, l’innovation, la croissance du marché de la santé dans les pays émergents et la moindre dépendance au cycle du secteur. La sélection des titres repose sur leur analyse fon-damentale sans biais géographique, de style, de taille ou de pathologie. Sur le thème de la santé, Candriam gère au total plus de 4,5 milliards d’euros.

Génération Z et Moonshots

Après les fonds Athymis Millenial et Athymis Millenial Europe, investis sur les usages de la génération Y née entre 1980 et 2000, Athymis Gestion propose désormais Athymis Gen Z dédié à la génération suivante, Z nés après 1995, et aux « Moonshots », c’est-à-dire les entreprises apportant des innovations de rupture et qui, selon l’équipe de gestion de Athymis, vont transformer les trente prochaines années selon l’équipe de gestion de Athymis. L’univers d’investissement comprend aussi bien des acteurs du digital, de la consommation et les entreprises innovantes anticipant ou accompagnant les transformations en cours.

High Yield US bas carbone

Axa IM a lancé Axa WF US High Yield Bonds Low Carbon qui investit sur le marché de la dette américaine à haut rendement et à réduire d’au moins 20 % l’intensité carbone et la consommation d’eau par rapport à l’indice ICE BofA US High Yield. Ce fonds intègre les critères ESG en excluant un certain nombre des secteurs les plus intensifs en carbone, notamment les métaux, les producteurs miniers et sidérurgiques, et la plupart des sous-secteurs de l’énergie et des services aux collectivités.

Le fonds qui vient compléter l’offre d’investissement responsable d’Axa IM intègre la gamme de fonds Act et est catégorisé article 9 selon la réglementation européenne SFDR et en catégorie « approches fondées sur un engagement significatif »pour la prise en compte des éléments extra-financiers dans la gestion, selon la nouvelle doctrine AMF.

Un FPS sur les micro et small caps cotées

Jusqu’au 28 mai prochain, Moneta AM commercialise le FPS MME 2026, un fonds dédié aux small et micro-entreprises cotées qui sera fermé (aux souscriptions et aux retraits) pendant une période de cinq ans.

Alors que la société n’a plus lancé de fonds depuis quinze ans, ce FPS s’inscrit dans une stratégie similaire à Moneta Micro Entreprises (MME), un fonds dédié aux micro-caps créé il y a dix-sept ans et fermé aux souscriptions depuis douze ans pour préserver les intérêts des porteurs (+ 262,24 % sur dix ans au 9 avril; source:Quantalys). Sa réouverture est possible dès lors qu’il atteindrait les 200 M€ d’encours; or, il se situe actuellement autour des 430 M€… « Nous n’avons pas voulu créer un clone de MME qui affiche un TRI annuel exceptionnel de 16 % depuis sa création, explique Stéphane Binutti, directeur commercial de Moneta. MME 2026 repose sur un format innovant dans l’univers des fonds de valeurs cotées avec des règles de gestion assouplies. Ce fonds sera géré activement et aura la possibilité de prendre des positions très tranchées – jusqu’à 15 % pour la première ligne, contre 10 % pour MME – et sur un nombre de valeurs limitées (quarante à cinquante, contre quatre-vingt à cent pour MME), ce qui en fait une solution plus risquée, mais que l’on peut espérer plus performante sur le long terme. Les gérants auront la possibilité d’être très contrariants et surtout le temps pour eux. En effet, cette illiquidité temporaire est un atout majeur pour compenser les défauts majeurs des marchés cotés. »Ce sera aussi un fonds ayant la capacité d’être plus international avec une exposition aux valeurs hors Europe maximale de 30 %, contre 10 % pour MME.

Si le fonds dispose d’une échéance fixée à 2026, cela ne devrait être qu’une possibilité de sortie pour les investisseurs puisque l’objectif de l’asset manager est que la solution se perpétue. Accessible à partir de 100 000 €, MME 2026 peut être souscrit au nominatif ou administré ou via l’assurance-vie luxembourgeoise. L’objectif de Moneta AM est de collecter 200 M€ sur ce FPS au sein duquel les équipes ont investi 25 M€.

 

 

 

Articles sélectionnés pour vous

logo lbf