27
octobre 2021

L’essor du marché rural

Actualité
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le premier semestre confirme le mouvement des acquéreurs immobiliers vers le rural et les petites agglomérations, poussés par de prix trop élevés au coeur des métropoles, la recherche de mètres carrés supplémentaire et l’envie

d’un extérieur, selon un bilan dressé par le groupe Mercure. L’engouement pour les résidences secondaires est consolidé, à condition d’être à moins de deux heures du lieu de travail et proche des services. En Picardie, par exemple, ce type d’acquisition constitue près de 50 % des demandes. Le marché des châteaux connaît un regain d’intérêt, soutenu par une clientèle motivée, porteuse de projets familiaux réfléchis. Le prix moyen avoisine les 830 000 €, avec d’importants écarts entre les régions et des cotes élevées dans un rayon de quinze kilomètres autour des grandes villes et de cent kilomètres autour de Paris (Oise, Picardie, Normandie, mais aussi Indre, Cher et Nièvre).

Articles sélectionnés pour vous

logo lbf