Monuments historiques : les grands oubliés

Actualité
Outils
TAILLE DU TEXTE
Article paru dans le magazine n°: 832

Avec la fermeture des sites accueillant du public mi-mars, de nombreux propriétaires de monuments historiques se retrouvent sans revenu, obligés de fermer leurs chambres d’hôtes, ainsi que leurs espaces réservés aux mariages et aux séminaires. Nombre d’événements sont d’ailleurs annulés jusqu’à l’hiver prochain. Difficile, dès lors, d’engager les dizaines de milliers d’euros consacrés chaque année aux travaux d’entretien et de rénovation du bien… D’autant qu’avec souvent quatre à cinq mois à peine de trésorerie, les propriétaires se voient également refuser le concours des banques. Le gouvernement a accepté courant mai la mise en place d’un programme d’accompagnement, comprenant l’intégration des Monuments Historiques au plan de relance pour la filière tourisme, l’accès au dispositif d’endettement et le maintien du chômage partiel. Rien de gagné pour autant. Une mauvaise saison touristique pourrait contraindre certains propriétaires à revendre leur château. Le risque redouté par les amoureux des vieilles pierres ? Qu’ils soient rachetés par des propriétaires privés moins attachés à cultiver un savoir-faire historique, et même fermés au public, privant les Français d’un patrimoine unique.

Articles sélectionnés pour vous

Dans la même rubrique