18
août 2022

Un fonds labellisé Greenfin pour accompagner la transition énergétique

Les produits
Outils
TAILLE DU TEXTE

Dorval Asset Management commercialise son tout premier fonds à impact, Dorval European Climate Initiative, qui investit dans une cinquantaine de valeurs apportant des solutions aux enjeux climatiques. Présentation.

En ce début d’année, Dorval Asset Management lançait Dorval European Climate Initiative, un fonds actions européennes qui investit dans les sociétés apportant des solutions aux enjeux climatiques, tout en contenant sa température en ligne avec l’Accord de Paris.

Centré sur les « éco-activités »
« Article 9 SFDR et labellisé Greenfin et ISR, Dorval European Climate Initiative est à la fois un fonds climat et bas carbone », signale Laurent Trulès, cogérant du fonds Dorval European Climate Initiative avec Tristan Fava, tous deux par ailleurs coordinateurs de l’investissement responsable pour Dorval Asset Management (100 % des fonds ouverts de la société de gestion sont labellisés ISR). Il s’agit d’une solution d’investissement sur les différentes thématiques environnementales portant une attention particulière aux caractéristiques financières et de valorisation des valeurs en portefeuille et aux cycles économiques et boursiers. Actuellement, le fonds est investi dans des thématiques telles que la rénovation des bâtiments, les infrastructures, l’efficacité énergétique, les nouvelles technologies, les matières premières (acier, cuivre, papier), le développement des transports propres (ferroviaire, voitures électriques), et les énergies renouvelables. Le fonds Dorval European Climate Initiative redistribue 10 % de ses frais de gestion nets de rétrocessions à la fondation Epic qui lutte contre les inégalités touchant l’enfance.

Respect des Accords de Paris
Le process de gestion s’articule autour de quatre étapes.
La première repose sur la définition du scénario économique pour cibler les éco-activités les plus porteuses selon le cycle économique.
« Aujourd’hui, nous n’envisageons pas une récession, mais un ralentissement économique. Dans ce cadre, nous sommes surpondérés sur trois éco-activités, telles que le bâtiment et la rénovation énergétique, les énergies renouvelables, a fortiori avec le conflit en Ukraine, et l’industrie », observe Tristan Fava.
La seconde étape consiste en ce que la société de gestion applique parallèlement les fondements de sa politique ISR, notamment l’exclusion des valeurs qui réalisent plus de 5 % de leur chiffre d’affaires dans les énergies fossiles, le nucléaire et l’enfouissement de déchets, et l’appréciation des niveaux controverses pour limiter le poids des valeurs en portefeuille sinon les exclure. Lors de la troisième étape, les valeurs sont ensuite analysées selon leur impact sur le climat avec trois catégories d’acteurs:les acteurs intenses (pure players), les acteurs dynamiques et les acteurs neutres, mais qui ont une démarche positive, selon leurs qualités extra-financières et financières. Le poids maximum des valeurs dans le portefeuille repose sur une notation synthétique, dont 10 % sont liés à l’appartenance à une éco-activité, 30 % au pourcentage de chiffre d’affaires issu de cette éco-activité, 30 % à la notation ESG selon une approche propriétaire et 30 % à la notation financière. « Sur le plan extra-financier, nous définissons le pourcentage de chiffre d’affaires vert de chaque entreprise et, chose très importante, nous analysons l’engagement du management à aller vers un chiffre d’affaires toujours plus vert, indique Laurent Trulès. Sur le plan financier, les valeurs sont particulièrement étudiées sur des critères tels que le potentiel de croissance et la valorisation, vigilants que nous sommes contre tout risque de bulle… »Enfin, en guise de quatrième et dernière étape, les gérants construisent le portefeuille. « Afin que nous restions dans la lignée de l’Accord de Paris, chaque prise de décision est au préalable analysée selon son impact climatique en partenariat avec notre fournisseur de données ISS, précise Tristan Fava. Cela peut nous conduire à exclure une valeur ou à en réduire le poids. Notre méthodologie nous permet d’associer des valeurs de croissance et value. Les valorisations sont aujourd’hui attractives et les titres en portefeuille bénéficient de catalyseurs de long terme:la nécessité de réduire la dépendance aux énergies fossiles (russes), la prise en main des coûts de l’énergie par les industriels… »Au final, le portefeuille se compose d’une cinquantaine de lignes, dont plus de 75 % sont des valeurs vertes selon le label Greenfin. Il s’agit principalement de large capitalisation (63 % des sociétés ont une capitalisation boursière supérieure à 10 milliards d’euros).

Doté de 30 millions d’euros d’encours, le fonds est en cours de référencement sur les plates-formes CGP. .

Dorval European
Climate Initiative
(FR0013334380)

Articles sélectionnés pour vous

Dans la même rubrique
logo lbf