29
juin 2022

Une offre dopée par un fonds sur les infrastructures cotées

Les acteurs
Outils
TAILLE DU TEXTE

Présent sur le marché des CGP depuis l’ouverture du bureau parisien en 2007, M&G Investments s’attache à être un fournisseur de solutions d’investissement différenciantes pour la clientèle des conseils en gestion de patrimoine. Brice Anger, son directeur général France, expose sa stratégie, les fonds sélectionnés et ses objectifs de développement.

Investissement Conseils : Quel bilan pouvez-vous tirer de vos douze années de présence sur le marché français ?

Brice Anger : Aujourd’hui, les encours de M&G Investments s’élèvent à 5 Md€ en France. Le bureau parisien regroupe les forces commerciales dédiées aux marchés luxembourgeois et belge (plus de 2 Md€ d’encours) et abrite également l’équipe de gestion de notre filiale immobilière – M&G Real Estate – qui gère aujourd’hui près de 4 Md€ en Europe continentale. L’équipe compte trente-cinq collaborateurs : vingt-cinq  dédiés à la distribution et aux fonctions supports et dix chez M&G Real Estate. Aujourd’hui, nous souhaitons renforcer notre présence sur le marché des institutionnels via nos stratégies de dette privée et via les actifs réels, notamment l’infrastructure non cotée et l’immobilier.

 

Quel est l’impact du Brexit pour vos clients ?

 Il a d’ores et déjà été anticipé : pour protéger les intérêts de nos clients, les parts non libellées en livre sterling de vingt-cinq de nos fonds de droit britannique ont été migrées dans des stratégies équivalentes sous forme de Sicav. Cette migration indolore pour nos clients représente plus de 40 Md€ d’encours. M&G France est désormais une filiale de notre société luxembourgeoise.

 

Un mot sur vos partenaires CGP ?

 En utilisant les mêmes recettes qui ont fait notre succès sur le marché des IFA britanniques, les CGP représentent aujourd’hui environ 2 Md€ de nos encours. Nous continuons d’avoir une présence active sur ce marché important et historique pour nous, avec une équipe de cinq personnes qui rencontrent régulièrement nos partenaires. Sur les quatre derniers mois de l’année, outre les salons professionnels, nous avons organisé une vingtaine de rencontres à Paris et en région pour rencontrer entre six cent et sept cents partenaires. A l’occasion de ces moments privilégiés, nous faisons toujours un point sur l’ensemble de notre gamme et sur nos perspectives macroéconomiques.

 

Un mot sur votre gamme dédiée à leur clientèle…

 Notre gamme dédiée aux CGP est composée de six fonds principaux, complémentaires et diversifiés, ce qui les distingue des solutions traditionnellement proposées par nos confrères français. Nous leur proposons deux fonds obligataires – M&G (Lux) Optimal Income Fund et M&G (Lux) Global Macro Bond Fund –, deux fonds flexibles/diversifiés – M&G (Lux) Dynamic Allocation Fund et M&G (Lux) Conservative Allocation Fund – et deux fonds actions M&G (Lux) Global Dividend Fund et M&G (Lux) Global Listed Infrastructure Fund qui  vient d’être référencé en France.

 

Pourquoi avoir complété votre gamme par ce fonds infrastructures ?

 Nous avons fait le constat que nos partenaires orientent de plus en plus leurs allocations vers un mix fonds en euro/fonds thématiques. M&G (Lux) Global Listed Infrastructure Fund est un fonds performant (+ 20 % depuis le début de l’année), qui vise à profiter du thème de la relance économique par des projets d’infrastructures, avec une diversification forte – chemins de fer, aéroports, hôpitaux, télécoms, développement de la 5G, stockage de données… – et adossé à des actifs réels. Ce fonds permet ainsi de profiter d’une tendance de fond positive via des valeurs à faible bêta, internationales et qui délivrent généralement un bon rendement.

 

Comment utiliser vos fonds ?

 Notre fonds M&G (Lux) Optimal Income Fund, qui continue de collecter de manière régulière, permet d’être investi sur les marchés obligataires dans l’optique d’une économie en croissance, même s’il est aujourd’hui positionné de manière assez défensive. Notre second fonds obligataire, M&G (Lux) Global Macro Bond Fund, est une alternative car les gérants ont une vision assez pessimiste de l’économie mondiale. Ils ont donc tendance à adopter un positionnement ultra-défensif actuellement. Nos fonds flexibles, M&G (Lux) Dynamic Allocation Fund et M&G (Lux) Conservative Allocation Fund, qui ont souffert de la baisse des taux, sont, quant à eux, positionnés en faveur d’une croissance économique modérée, mais positive, et d’un maintien des résultats d’entreprise, le tout alimenté par des banques centrales plus actives que jamais. Cela s’illustre par des positions en actions élevées et des positions short sur les marchés obligataires pour jouer une hausse des taux à moyen/long terme. Ces deux véhicules sont complémentaires des autres fonds flexibles utilisés par les CGP, car ils sont positionnés selon une vision plutôt optimiste de l’économie dans un contexte de taux historiquement bas qui pourraient être amenés à remonter.  Trois de nos fonds ont été labellisés par E&Y ces derniers mois et nous sommes en train de référencer deux fonds ESG auprès des plates-formes. Notre objectif est de progressivement intégrer l’analyse des critères extra-financiers ESG à un maximum de nos stratégies et investissements. Mais cela implique des approches et des niveaux d’intégration ESG différents d’un fonds à l’autre.

 

Qu’attendez-vous de la loi Pacte ?

 Il s’agit d’une belle opportunité qui va permettre aux épargnants de prendre du risque sur le long terme, mais qui va nécessiter des efforts de pédagogie. Pour nous, cela signifie la cohabitation entre les FCPE peu transparents et des fonds ouverts, et donc l’ouverture de notre gamme sur l’épargne salariale.  

 

M&G dispose également d’une expertise immobilière en France. Des fonds dédiés aux particuliers seront-ils prochainement proposés ?

 Nous réfléchissons, en effet, à la possibilité de créer des solutions de rendement que nous pourrions distribuer auprès de la clientèle privée. 

❚ Propos recueillis par Benoît Descamps

 

Articles sélectionnés pour vous

logo lbf