Des CGP actifs durant la crise

Actualité
Outils
TAILLE DU TEXTE
Article paru dans le magazine n°: 832

Fondé sur les mouvements d’arbitrages et sur les versements initiaux et complémentaires, par classe d’actifs des quelque mille cabinets actifs de Nortia (12 milliards d’euros d’encours), l’Observatoire du conseil financier indépendant vise à déterminer les grandes tendances en termes d’allocation. En matière de collecte brute sur le trimestre, la part des OPCVM est passée de 35 % au quatrième trimestre 2019 à 26 % au premier trimestre. Le grand gagnant sur la période est l’immobilier qui passe de 10 % au 4e trimestre 2019 à 23 % au 1er trimestre 2020. La part dédiée aux fonds en euros reste stable.

En termes d’encours, la part consacrée aux fonds en euros continue à témoigner de la volonté des CGP de sécuriser leurs portefeuilles, passant de 40,7 % fin 2019 à 46,1 % fin mars. Les SCPI progressent de 3,8 à 4,3 %.

En termes d’arbitrages entre les classes d’actifs, l’Observatoire fait un zoom sur les réactions pendant la crise : deux périodes se sont succédé.

Du 2 au 15 mars (les deux semaines avant le confinement), des mouvements forts sont intervenus en faveur des fonds euros, pour répondre aux besoins de sécurisation portefeuilles. Ceci s’est accompagné de désinvestissements massifs sur les fonds diversifiés : déjà boudés début mars, la décollecte s’est accélérée jusqu’à mi-mars, avant de progressivement ralentir. A partir du 16 mars (début du confinement), l’Observatoire note des réinvestissements progressifs vers les fonds actions, délaissés la première semaine de mars. Toutefois très vite, la dynamique a repris lors de la deuxième, et n’a globalement pas faibli, même lors de l’entrée en vigueur du confinement. La majorité des flux bénéficie aux fonds actions européennes et internationales.

Face au regain de volatilité, et dès mi-mars, les produits structurés ont bénéficié de flux d’investissement solides.

Les dernières vidéos