Info en direct    12/01/2018

L'indice de référence des loyers augmente de 1,05 % sur un an
Au quatrième trimestre 2017, l'indice de référence des loyers s'établit à...  lire la suite
Le droit annuel de résiliation de l'assurance emprunteur pour tous les contrats en cours d'exécution déclaré conforme à la Constitution
Dans une décision rendue vendredi matin, le Conseil constitutionnel déclare...  lire la suite
Tarifs bancaires : hausse supérieure à l'inflation, selon UFC-Que Choisir
Atteignant 211 € au 1er janvier 2018, le coût moyen d’un compte bancaire a...  lire la suite
Les prix à la consommation ont augmenté de 0,3 % en décembre
Selon l'INSEE, les prix à la consommation ont augmenté de 0,3 % en décembre....  lire la suite
 
 

 
Sociétés commerciales 2018
Mémento Sociétés commerciales 2018 Mémento Sociétés commerciales Mémento Sociétés commerciales Pour maîtriser chaque étape de la vie de votre société ! Chaque éta...
Consulter
 
 

12/01/2018
Le droit annuel de résiliation de l'assurance emprunteur pour tous les contrats en cours d'exécution déclaré conforme à la Constitution


Dans une décision rendue vendredi matin, le Conseil constitutionnel déclare conforme la disposition de la loi du 21 février 2017 qui institue une faculté annuelle de résiliation des contrats d'assurance emprunteur liés à un crédit immobilier. Pour mémoire, le nouveau droit s'applique aux nouveaux contrats conclus à compter du 22 février 2017, mais aussi aux contrats d'assurance en cours d'exécution au 1er janvier 2018. Le délai entre le vote de la loi et son application permettait aux établissements de crédit et aux assureurs de prendre en compte les effets de la réforme sur leurs contrats en cours. Les Sages écartent les griefs exposés par la Fédération bancaire française en se fondant avant tout sur le motif d'intérêt général poursuivi par le législateur. D'une part, "il a voulu, compte tenu de la longue durée de ces contrats, que cette réforme puisse profiter au grand nombre des emprunteurs ayant déjà conclu un contrat d'assurance collectif". D'autre part, "les dispositions contestées n'ont pas pour effet d'entraîner directement la résiliation de contrats en cours, mais seulement d'ouvrir aux emprunteurs une faculté annuelle de résiliation". Tout en rappelant le délai accordé aux opérateurs, le Conseil souligne également que "l'organisme prêteur ne peut se voir imposer un contrat d'assurance ne présentant pas un niveau de garantie équivalent au contrat d'assurance de groupe conclu".